Profile

Name: Monster
First Name: Some Kind Of
Time : Born in 1979
Location : Paris
Feed

Archives

novembre 2004
février 2005
mars 2005
mai 2005
août 2005
décembre 2005
avril 2006
mai 2006
juin 2006
juillet 2006
juin 2007
juillet 2007
août 2007
octobre 2007
novembre 2007
décembre 2007
janvier 2008
février 2008
mars 2008
avril 2008
mai 2008
octobre 2008
décembre 2008
février 2009
juillet 2009
août 2009
août 2011
août 2013
décembre 2013

Links

My Shell

Bat
Lisbei
Monsters under the bed
Juliette
Medellia

jeudi 12 mai 2005

Clarknova in da studio - day three



Mission accomplie. Instrumentations enregistrées. Les prises de voix, le mixage, le mastering, le pressage vont nous prendre quelques mois de plus. Quant aux premiers concerts, il faudra certainement atendre début 2006. Bref, encore un peu de patience avant de pouvoir s'entasser à 6 dans une fourgonnette, sillonner les routes de France et les parsemer de sueur, de saturation et de "rock'n roll power in da night".

#Posted at 21:24 0 comments

mardi 10 mai 2005

Clarknova in da studio - day two


Les problèmes d'hier sont réglés. On s'est fait prêter une bonne vieille basse Music Man des années 70 qui a l'avantage d'être juste et d'envoyer tellement de son qu'il faudrait presque la brider. Le baffle est réparé, revissé, recâblé. Le batteur requinqué.



On réussit donc à enchaîner prises de batterie, de basse et de guitare dans la journée. Après 10 heures de prises de son, notre gratteux s'acharne sur des harmoniques et nous demande de sortir de la salle de contrôle. Il est dix heures, et j'ai eu une telle consommation passive de psychotropes durant la journée que je trouve extrêmement drôle de faire de la fausse post-synchro potache sur une série M6 de troisième zone. Ma tronche dans le miroir de l'ascenseur de mon immeuble me le confirmera : yeux explosés, cernes à pleurer. Ouch.

Restent 3 morceaux sur lesquels poser des pistes de gratte et ce sera dans la boîte.

(...)

#Posted at 19:40 5 comments

dimanche 8 mai 2005

Clarknova in da studio - day one

Hier soir, après quelques jours de repos auvergnat bien mérité, j'avais préparé mon sac comme un écolier avant la rentrée. Dans l'étui de ma basse, le nécessaire de survie avait trouvé sa place : bouquin, magazine, pc portable, appareil photo. A peine pris le temps de répéter mes lignes 5 minutes devant une croûte ("Pirate des Caraïbes", infâme). Et puis au lit.

Un métro et un train de banlieue plus tard, nous voilà, Yann l'ingé son et moi, à Villetanneuse. Aberration d'urbaniste. Un dernier virage, une dernière rue qui ressemble à beyrouth, un squat, une ligne à haute tension au-dessus de nos têtes. On se croirait dans Mad Max. On descend de la voiture, un coup de sonnette, le portail du studio s'ouvre. Après des mois de répète dans notre local froid et moisi, on a enfin une part du gâteau.

On franchit le protail, traverse un salon feutré et un sas, puis la salle de contrôle et le ronronnement de son ordinateur. Et surtout cete salle de prise de son à l'acoustique crèmeuse où on s'entendrait presque réfléchir. Sydney Bechet, Deep Purple, The Cure, Depeche Mode sont passés ici. Même Johnny pour "Noir c'est Noir". Sans tomber dans l'enthousiasme puérile, c'est quand même gratifiant de mettre les pieds dans un endroit comme celui-là.



Cinq baguettes brisées et 6 heures plus tard, 3 morceaux de batterie sont en boîte. Ca commence bien, sauf que. Notre batteur est lessivé, rincé, la suite sera pour demain. On passe à la basse. Mais la basse est fausse, la basse grésille, la basse est HS. On tente une solution de repli avec des prises guitare, mais là c'est le baffle qui vibre. Bref, on est coincés. On continuera tout ça demain. Demi-teinte.

(...)

#Posted at 21:53 0 comments